Flash sur… Fabien Thiriet, équipe de France de beach volley FSGT (club : USMA Saint-Ouen)

« Fabio » au service du volley FSGT

Il a débuté le volley dans un petit village de l’Ariège, Tarascon, dans un club créé il y a une quarantaine d’années par son père enseignant en lettres. « J’ai très vite baigné dans la passion du volley, même si j’ai connu un parcours assez atypique » raconte Fabien Thiriet, dans le hall de l’hôtel Dolphin Marina de Varna.

Passeur de très bon niveau en jeunes, il intègre rapidement (dès 16 ans) l’équipe sénior de ses premiers smashs avec laquelle il accède au championnat de France de Nationale 3. Il tape alors dans l’œil des recruteurs des équipes de haut niveau du coin et notamment la Pro A des Spacer’s de Toulouse, mais fait le choix de partir en Espagne pour ses études avec comme ambition l’apprentissage de la langue ibérique pour passer le CAPES. « Le club de Lerida, en Pro B, recherchait un passeur. J’ai fait une bonne première saison avec eux, si bien que l’année d’après je passais professionnel. Ce fut une super aventure, on a été champion de Pro B et accédé à la Pro A en 2004-2005 ! » se réjouit Fabio, comme l’appellent ses coéquipiers.

Il obtient le Capes d’Espagnol dans la foulée et un choix difficile s’opère à lui : rester en Espagne et jouer pro ou rentrer en France, enseigner sa matière et mettre sa carrière entre parenthèses. « Je ne pouvais pas avoir obtenu le Capes et ne pas exercer mon métier », explique t-il. Après une première année de stage dans l’Académie de Montpellier où il effectue en même temps une pige dans le club d’Agde (« rétrogradé cette saison là pour de Pro B à N3 pour des raisons financières » nous précise t-il), Fabien monte à Paris où il est muté pour la rentrée 2006-2007.

Un bahut en ZEP et un premier poste le décident alors d’arrêter sa carrière de volleyeur de haut niveau pour se consacrer à sa carrière d’enseignant. « Tout du moins c’est ce que je pensais ! Mais en décembre 2006, j’ai eu la chance de ma vie avec ce coup de fil du Paris volley, qui recherchait un deuxième passeur pour la fin de la saison et avait appris que j’étais dans la région et sans club. » Bien sûr Fabio accepte l’aventure et il fait bien puisqu’il obtient le titre de champion de France de Pro A, tout en continuant à « bosser » comme il dit. Paris lui propose alors une prolongation de contrat mais les contraintes du très haut niveau et l’incompatibilité avec son métier de prof lui font refuser.

A son arrivée à Paris, Fabien rencontre Thierry Delongchamp, dirigeant historique du volley FSGT. « Ça a été un déclic humain pour la poursuite de mon engagement en championnat FSGT, que j’avais commencé lors de mon interlude à Agde. Thierry m’a proposé de venir jouer en FSGT. J’ai rapidement été conquis par la chouette ambiance du championnat qui allie un bon voire très bon niveau et une bonne ambiance. » Aujourd’hui Fabien joue encore en FFVB pour le club de Conflans Sainte Honorine en N1. « C’est ma dernière année puisque j’arrêterai en fin de saison … Mais je continuerai toujours avec la FSGT et l’USMA Saint-Ouen ! » promet-il.

En attendant Fabio et ses potes son bien partis aux World Sports Games puisqu’ils ont remporté leurs deux premiers matchs contre le Brésil et la Lettonie lundi 3 juin. « On espère aller le plus loin possible, on sait qu’on a une bonne équipe et que c’est notre dernier évènement sportif de ce niveau international qu’on va vivre ensemble… ! » conclut-il avec un mélange de nostalgie et de motivation.

  • Recommander cette page

  • suivez rss
  • suiver facebook
  • envoyer twitter
  • suivez google